Orgie Cosmique's lyrics

Enivre-moi 

Je ne me perds pas là-bas

Je fais croiser mes pas

Sous un dôme arborescent 

Je retrouve mon essence

De centenaires en centenaires

Je respire un nouveau monde

Enivre-moi, ahaha

Embrasse moi, ahaha

Enivre-moi, ahaha,

Embrasse moi, ahaha

Je frissonne à la vue de l'aube claire

Mes envies foisonnent ancrées à la terre

Le souffle solaire caresse ma peau

Des lianes de lierre me bercent 

Le souffle solaire caresse ma peau

Des lianes de lierre me bercent 

Dans les hauteurs, en apesanteur 

Enivre-moi, ahaha

Embrasse moi, ahaha

Enivre-moi, ahaha,

Embrasse moi, ahaha

Androgyne

Un corps, deux coeurs

Compose ma chair

Un navire charnel

Des yeux de miel

Des désirs allumés

Détaché de toute forme définie

Au-delà des lois qui régissent le monde

Au-delà des lois qui régissent le monde

M’aimeras tu encore

Quand je serai vraiment moi 

M’aimeras tu encore

Quand tout moi s’exprimera 

M’aimeras tu encore

Quand je serai vraiment moi 

M’aimeras tu encore

Quand tout moi s’exprimera

Ancrages fanés

Délaissés sans artifice

Force infiniment Ying

Douceur intensément Yang

Détaché de toute forme définie

Au-delà des lois qui régissent le monde

Au-delà des lois qui régissent le monde

 

M’aimeras tu encore

Quand je serai vraiment moi

M’aimeras tu encore

Quand tout moi s’exprimera

M’aimeras tu encore

Quand je serai vraiment moi

M’aimeras tu encore

Quand tout moi s’exprimera

Diaphane

Regardes en l'air les astres

qui scintillent dans le noir

C’est ton corps qui va mal

Désaccord dans ton âme

Tu te demandes aussi si

Quelqu’un quelque part vit la même chose

Une métamorose

Un bouquet de poison 

Une rose diaphane

Aux épines fatales

Une fumée noire

Dis-lui que tu l’aimes

Avant qu’elle ne flotte sur le styx

Les maux qui s’enchainent

Bientôt lui font perdre le fil

Tu ressens l’air qui gonfle 

ton corps empli de rumeurs

Quand ta silhouette danse

Le parquet craque à peine

Mais la vie est tenace et le temps fugace

ton regard est différent 

tu vois la valeur des choses 

Le visage des autres 

te confronte à ta perte

Mais.. pleins de mots d’amour 

Vivent encore dans ta tête

Dis-lui que tu l’aimes

Avant qu’elle ne flotte sur le styx

Les maux qui s’enchainent

Bientôt lui font perdre le fil

La femme patchwork

Je bronze à la lune

je suis la femme aux cheveux de brume

Peau patchwork, pas polie

Mais un coeur qui scintille, dans le noir

Mes nuits se lèvent à l’orée du jour

Mes jours s’achèvent quand vient la nuit, toujours

Mes nuits se lèvent à l’orée du jour

Mes jours s’achèvent quand vient la nuit, toujours

Pour toi j’aimerais décrocher la lune, ahah

Pouvoir t’envelopper dans ma brume, ahah

Pour toi j’aimerais décrocher la lune, ahah

Pouvoir t’envelopper dans ma brume, ahah

 

J’aime surfer les fleurs Etoilées de la galaxie

Ma tête se vide à 100 à l heure

Je défie les lois établies, pour te voir

Mes nuits se lèvent à l’orée du jour

Mes nuits se lèvent à l’orée du jour

Mes jours s’achèvent quand vient la nuit, toujours

Mes nuits se lèvent à l’orée du jour

Mes jours s’achèvent quand vient la nuit, toujours

Pour toi j’aimerais décrocher la lune, ahah

Pouvoir t’envelopper dans ma brume, ahah

Pour toi j’aimerais décrocher la lune, ahah

Pouvoir t’envelopper dans ma brume, ahah

J'aimerais

J’aimerais m’égarer dans les yeux d’un sage

Percer ses secrets

J’aimerais me ressourcer dans le firmament d’une étoile qui naît

J’aimerais rallumer l’étincelle dans tes yeux de jais

Moi j’ai aussi longtemps chercher à fuir ce que l’on m’imposait

 

Et, si on faisait un tour du côté de nulle part

Et si on parlait d’amour,  juste pour mieux voir

Et, si on faisait un tour du côté de nul part

 

J’aimerais éviter d’être dévorée par cette fumée de rêve

La vie est un conte de fée un peu comme moi, abimé

J’aimerais explorer l’espace infini en fermant les yeux

Je garde en moi cette folie douce qui me pousse 

 

Et, si on faisait un tour du côté de nulle part

Et si on parlait d’amour,  juste pour mieux voir

Et, si on faisait un tour du côté de nul part

Et, si on parlait d'amour juste pour mieux voir

Enivre-moi - Intoxicate me

I don't get lost there

I cross my steps

Under a tree dome

I find back my essence

From centenary to centenary

I breathe a new world

Intoxicate me, ahaha

Kiss me, ahaha

Intoxicate me, ahaha,

Kiss me, ahaha

I shiver at the sight of the clear dawn

The cravings abound anchored to the earth

The solar breath caresses my skin

Ivy creepers cradle me

The solar breath caresses my skin

Ivy creepers cradle me

In the heights, in weightlessness

Intoxicate me, ahaha

Kiss me, ahaha

Intoxicate me, ahaha,

Kiss me, ahaha

Androgyne - Androgynous

One body, two hearts

Compose my flesh

A carnal ship

Honey eyes

Desires on

Detached from any form

Beyond the laws who rule the world

Beyond the laws who rule the world

Will you still love me

When I really will be me

Will you still love me

When all me will speak

Will you still love me

When I really will be me

Will you still love me

When all me will speak

Faded anchors

Abandoned without artifice

Force infinitely Ying

Intensely sweetness Yang

Detached from any form

Beyond the laws who rule the world

Beyond the laws who rule the world

Will you still love me

When I really will be me

Will you still love me

When all me will speak

Will you still love me

When I really will be me

Will you still love me

When all me will speak

 

Diaphane - Diaphanous

Look in the air the stars

glittering in the dark

It's your body that goes wrong

Disagreement in your soul

You also wonder if

Somebody somehow lives the same thing

Metamorose (new word from us / meaning = metamorphosis + morose)

A bouquet of poison

A diaphanous rose

With fatal spines

Black smoke

Tell her you love her

Before she floats on the styx

The evils/ the words* that follow one another 

Soon make her lose the thread

You feel the air that swells

Your body filled with rumors

When your silhouette dances

The floor creaks barely

But life is tenacious and the time fleeting

Your look is different

You see the value of things

The faces of others

Confront you with your loss

But full of love words

Still live in your head

Tell her you love her

Before she floats on the styx

The evils/ the words* that follow one another 

Soon make her lose the thread

*in french, the words “maux”( ill )  and “mots”    ( words ) have the same prononciation but two different meanings

La femme Patchwork - The Patchwork woman

I tan under the moon,

i'm the woman with haze hair

Patchwork skin, not polite

But a heart that sparkles in the dark

My nights get up at the edge of the day

My days end when night comes, always

My nights get up at the edge of the day

My days end when night comes, always

For you I would like to get the moon, ahah

To be able to wrap you in my mist, ahah

For you I would like to get the moon, ahah

To be able to wrap you in my mist, ahah

I like to surf the starry flowers of the galaxy

My head is empty at 100 per hour

I challenge the established laws, to see you

My nights get up at the edge of the day

My days end when night comes, always

My nights get up at the edge of the day

My days end when night comes, always

For you I would like to get the moon, ahah

To be able to wrap you in my mist, ahah

For you I would like to get the moon, ahah

To be able to wrap you in my mist, ahah

J'aimerais - I would like

I would like to get lost in the eyes of a wise man

To discover his secrets

I would like to relax in the firmament of a star that is born

I would like to relight the spark in your jet eyes

I have also long sought to escape what I was forced

And, if we went around the side of nowhere

And if we talked about love, just to see better

And, if we went around the side of nowhere

I would like to avoid being devoured by this dreamy smoke

Life is a fairy tale a bit like me, damaged

I would like to explore infinite space by closing my eyes

I keep in me this sweet madness that pushes me

And, if we went around the side of nowhere

And if we talked about love, just to see better

And, if we went around the side of nowhere

© 2019 by KOALOA